production écrite 6ème année projet d'écriture numéro 2

Violetta est une fille très pauvre. Elle est toujours mal peignée et mal vêtue. Elle traîne aux pieds d’affreux sandales qui sucitent le rire de ses camardes de classe. La malheureuse enfant se sent ridiculisée, humiliée et surtout triste en voyant ses amis passer des moments tous ensemble jouant, bavardant, rigolant en se partageant les goûters. Tandis qu’elle demeure solitaire dans un coin de la cour grignotant son goûter. Un jour, pendant la récréation, un groupe de filles dont Joséphine, Aline et Charlotte sont entrain de jouer. Soudain, Violetta arrive. Elle les regarde. Elle est attirée par le jeu. Sans doute elle voudrait y participer. Elle s’approche des jeunes joueurs et leur demande « Bonjour, est ce que je peux participer à votre jeu ? » Elles la regardent d’un air moqueur puis elles s’éclatent de rire. Une fille répond avec mépris : - « Mais, tu es une pauvre fille tu ne peux pas nous partager notre jeu ». - « Nous n’acceptons pas les pauvres filles dans notre jeu », ajoute Aline. Puis, elles se précipitent vers elle et elles la font des misères. Elles lui mordent ses petites oreilles. Elles lui tapent sur son petit dos. Elles arrachent ses longues et jolis cheveux blonds et son cartable. Quelle malheureuse fille ! La fille éclate en sanglant et dit à voix douce :« Mais où est la différence ? Nous sommes tous des Êtres humains, nous sommes égaux et nous avons les mêmes droits. - Mais tu es différente de nous. Tu es laide avec tes vêtements usés et tes chaussures affreuses, répond Charlotte. La fille est vexée et humiliée. Elle boude dans un coin. Une autre fille a vu la scène, elle est indignée et choquée. Elle décide d’intervenir. Elle s’approche d’eux, elle dit à voix sévère : - « Vous n’avez pas le droit d’humilier cette pauvre fille ? » Les filles se regardent les unes et les autres et ne répondent pas. - « Vous devez unir vos efforts pour l’aider et la consoler au lieu de se moquer d’elle. C’est honteux ! Il faut respecter nos camardes, même s’ils sont différents de nous », ajoute la gentille fille - « Pardon, nous sommes désolées de ne pas vouloir accepter ta participation … Tu pourras jouer avec nous dorénavant » s’excusent les filles. - « Il ne faut pas repousser l’autre mais l’accepter d’un cœur ouvert. Alors, partagez les soucis des autres », conseille la serviable fille. Au fil des jours, les enfants reconnaissent leur tort et essaient d’aider Violetta à mieux s’habiller et s’intégrer avec tous ses camarades. Elles apprennent que l’amitié est chère. Donc, il faut vivre l’un pour l’autre et jamais l’un sans l’autre main dans la main vers le bon chemin, car la solidarité est la clé du bonheur.

3 إضافة تعليق :

Enregistrer un commentaire

محتوى الموسوعة

blogger